Info-dossier

M'inscrire au recours

Depo-Provera

En septembre 2005, une Requête pour autorisation d'exercer un recours collectif est déposée en Cour supérieure du Québec au nom de toutes les personnes domiciliées au Canada ayant utilisé du Dépo-Provera.

Dépo-Provera est un contraceptif mis en marché par Pfizer qui se présente sous forme d'injection. Une injection de Dépo-Provera fournit une protection de trois (3) mois contre la grossesse. Les femmes qui l'utilisent à cette fin doivent donc recevoir quatre (4) injections par année. Dépo-Provera est également utilisé pour le traitement de l'endométriose, de cancer récurrent ou métastatique de l'endomètre ou des cellules rénales, ainsi que pour le traitement du cancer du sein récurrent, inopérable ou métastatique chez la femme ménopausée. Dépo-Provera a été prescrit à très grande échelle au Canada.

Le 30 juin 2005, Pfizer admettait dans le cadre d'un avis public que deux (2) études cliniques indiquent que les femmes qui reçoivent Dépo-Provera pourraient subir une baisse notable de la densité minérale osseuse. La perte osseuse observée, qui est proportionnelle à la durée du traitement, pourrait ne pas être entièrement réversible. Cette constatation est particulièrement préoccupante dans le cas des adolescentes chez qui la densité minérale osseuse devrait plutôt s'accroître. La baisse de densité minérale osseuse peut causer l'ostéoporose et augmenter le risque de fractures particulièrement chez les femmes ménopausées. Dépo-Provera est toujours en vente au Canada.

Le 28 mai 2008, l'Honorable Danielle Grenier, j.c.s., accueille la Requête pour autorisation d'exercer un recours collectif pour le compte du groupe décrit plus bas.

Ce recours est mené par le cabinet Belleau Lapointe, s.e.n.c.r.l. avec la collaboration de Siskinds, LLP.

Êtes-vous membre du groupe?

Vous êtes membre du groupe dans le cadre du présent dossier si vous répondez à la description suivante:

«Toute personne domiciliée au Canada qui prétend subir ou avoir subi une perte de densité minérale osseuse en raison de l’utilisation de DEPO-PROVERA.»

Si vous êtes membre de ce groupe, nous vous invitons à vous inscrire à notre liste de membres. De cette façon, nous communiquerons avec vous dès lors que des développements importants surviendront dans ce dossier.

De plus, nous vous invitons à consulter l’Avis aux utilisateurs de Depo-Provera de l’autorisation d’un recours collectif.

 

Chronologie

Juillet 2010

Un recours collectif est entrepris contre Pfizer Canada Inc. et Pfizer Inc.

Décembre 2009

La Cour supérieure du Québec approuve le contenu des avis et leur diffusion aux membres du groupe.

Mai 2008

La Cour supérieure du Québec autorise l’exercice du recours collectif.

Février 2008

Du 4 au 8 février 2008, la Cour supérieure entend la Requête pour autorisation d’exercer un recours collectif. La cause est prise en délibéré.

Avril 2007

La juge Danielle Grenier, j.c.s. rejette les requêtes de Pfizer qui tentait de déposer certains documents au dossier de la Cour et de procéder à l'interrogatoire de la requérante.

Septembre 2005

Dépôt de la Requête pour autorisation d'exercer un recours collectif.